Le porte-avions Charles de Gaulle dans PREPAR3D et FSX

Cette article provient de l’ancien site Internet de l’association datant du 17 décembre 2013. Certaines références peuvent être obsolètes.

N’hésitez pas à me faire part des corrections à apporter à cette article dans la zone commentaire tout en bas de celui-ci.

Pour faire suite au bref aperçu du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle (CDG) dans PREPAR3D 1.4 lors de notre réunion du mois de décembre, voici un petit tuto pour installer et utiliser ce super addon de la Royale French Navy.

Note : les fonctionnalités de catapultage et d’appontage depuis un porte-avions sont disponibles uniquement dans P3D 1.4 (2.0 à confirmer) et FSX acceleration.

Afin de favoriser l’immersion, différents addons sont à installer :

  • Le PA Charles de Gaulle : superbe modélisation de Sylvain Parouty disponible sur le site de RFN à la page créations RFN
  • IAcarriers 2 : de Lamont Clark permettant de positionner instantanément durant un vol le porte avion (ou un convoi) à proximité de son appareil (au dessous, à 5nm ou 10nm). Disponible sur simviation ou d’autres sites.
  • La gauge RFN en version 4.1 (ou TACAN) : qui nous aidera à situer le Charles de Gaulle durant nos manoeuvres et à apponter. De plus certaines fonctionnalités (annonces vocales et feux du miroir aidant à l’appontage, animations diverses sur le CDG) ne sont accessibles qu’avec cet addon. La gauge RFN est disponible dans la page créations RFN du site Royale french navy.
  • un avion compatible : exemple le zéphyr Fouga pour FSX d’André Chancel possédant une crosse d’appontage disponible sur le site de restauravia.
  • deux navires d’escortes (optionnel) : le sous marin nucléaire Rubis SNA Rubis de Sébastien sur le site d’RFN à la section NAVIRES D’ESCORTE (MOBILES) et la frégate FREMM « Aquitaine » modélisée par Didier dit Lagaffe qui offre la possibilité d’apponter en hélicoptère téléchargeable sur son site French-VFR.


>>> Installation des addons : <<<

Le Charles de Gaulle

Le porte-avions Charles de Gaulle s’installe manuellement en suivant la procédure décrite dans le fichier qui accompagne l’archive. Principalement :
– le dossier VEH_Charles_de_Gaulle est à placer dans SimObjects/Boats à la racine du simulateur.
– L’ensemble du contenu du dossier Effects dans le dossier /effects du simulateur.

Quelques fichiers optionnels sont disponibles. Le pont d’envol du CDG est prévu pour une résolution de texture en 2048px. Si celui-ci scintille dans le lointain, il est possible de remplacer les textures du pont par des fichiers situés dans le dossier « options/Textures MipMap » de l’archive.

Enfin, deux configurations sont disponibles en jeu : La version dite « configuration 1 » présente un pont dégagé, particulièrement adapté aux vols en réseau alors que la version dite « configuration 2 » présente un pont d’envol plus opérationnel avec davantage d’avions.

Aicarriers 2

Aicarriers 2 s’installe à l’aide d’un installateur automatique en éxécutant le fichier setup.exe. C’est un logiciel a part entière qui doit être exécuté après le démarrage de P3D/FSX.

Afin d’automatiser son exécution au lancement du simulateur, il est conseillé d’ajouter ces lignes dans le fichier exe.XML de P3D (par défaut C:\Users\<username>\AppData\Roaming\Lockheed Martin\Prepar3D) ou FSX à l’aide d’un éditeur de texte (notepad) à la suite de la dernière balise </Launch.Addon> :

Toujours faire une copie de sauvegarde avant modification du fichier.

Code :
<Launch.Addon>
<Disabled>False</Disabled>
<ManualLoad>False</ManualLoad>
<Name>AICarriers</Name>
<Path>C:\Program Files (x86)\AICarriers\aicarriers.exe</Path>
<CommandLine>-nogui</CommandLine>
</Launch.Addon>


(si le fichier exe.xml n’existe pas il faut alors le créer, voir différents tutoriaux disponibles sur internet).

Il est aussi possible d’exécuter manuellement AiCarriers après le lancement d’FSX/P3D, nécessite de revenir sur le bureau de windows

une fois lancé, AICarriers 2 est disponible à tout moment depuis le menu « compléments / AI SHIPS » du simulateur ou en cliquant sur shift+j.

Cependant pour pouvoir faire apparaitre le Charles de Gaulle, il est nécessaire de l’intégrer dans le fichier config « aicarriers.cfg » d’AICarriers. Ce fichier se trouve dans le dossier du logiciel, en principe C:\Program Files (x86)\AICarriers\aicarriers.cfg . Le plus simple est de remplacer le fichier existant par celui disponible dans le dossier « options/for Aicarrier » contenu dans l’addon du Charles de Gaulle (sinon voir la procédure décrite dans l’installation d’une escorte).

installer un avion pour opérations aéronavales

Différents avions sont compatibles à l’appontage, nous conseillons plus particulièrement le zéphyr-fouga pour sa facilité d’utilisation, avion école disponible sur le site de restauravia. Celui-ci à l’avantage d’avoir une gauge dédiée TACAN et ILS téléchargeable sur le site de la RFN. Le fichier panel.cfg qui accompagne ce pack est déjà configuré pour la gauge RFN en version 4.1 et ne doit pas être modifié. Cette dernière doit être installée par ailleurs (voir partie suivante).

Note : la catapulte du CDG n’est pas pleinement adaptée à la masse du zephyr (plus adaptée aux f18 ou rafales), l’avion aura tendance à cabrer ce qui est irréaliste, mais il est tout de même possible de décoller sans problème.

la gauge RFN (ou TACAN) en version 4.1

Clef de voute des fonctionnalités aéronavales avancées du Charles de Gaulle pour FSX, cette gauge est très utile pour les appontages et catapultages. Elle se télécharge sur le site d’RFN. Bien suivre la procédure d’installation qui est manuelle tout comme l’addon du Charles de Gaulle.

Le plus simple est de copier/coller les dossiers Effects, gauges, sound à la racine du simulateur et de valider les modifications pour chaque dossier. Le contenu du dossier « simobjects-boats » doit être placé dans le sous répertoire Boats du dossier simobjects à la racine du simulateur.

Il faut ensuite déclarer la gauge TACAN dans les avions où elle sera utilisée (à l’exception du zéphyr si le pack de la gauge dédiée a été préalablement installée). Il est nécessaire pour cela de modifier le fichier panel.cfg de chaque avion à l’aide d’un éditeur de texte (notepad) et inclure les lignes suivantes :

Toujours faire une copie de sauvegarde avant modification du fichier.

à la section « window » du fichier panel.cfg

Code :

[WindowXX]
//remplacer XX par le numéro suivant celui de la dernière fenêtre déclarée
Background_color=0,0,0
size_mm=170,290
windowsize_ratio=1.0
window_pos=0.810,0.370
visible=0
ident=49

gauge00=RFN_CarrierGauge!Close_Subpanel, 0, 2, 18, 18, c49
gauge01=RFN_CarrierGauge!Aircraft_Carrier_Indicator, 0, 0, 170, 220
gauge02=RFN_CarrierGauge!Radio_TACAN_ARN52B, 0, 222, 170, 068


et à la fin de la section [VCockpit01] du fichier panel.cfg, après les gauges existantes :

Code :

//-------------Gauge Carrier Operations Nav2----------------------------
gauge81=RFN_CarrierGauge!TACAN_Navigation, 0, 0, 0, 0, Nav2
gauge82=RFN_CarrierGauge!CustomCatapult, 0, 0,
gauge83=RFN_CarrierGauge!Approach_Ctrl, 0, 0, 0, 0, 0.0
gauge84=DSD_Sound_Gauge!Sound, 0, 0,

Ces lignes permettront d’appeler et d’afficher la gauge depuis le cockpit virtuel de l’appareil.

Cas particulier de PREPAR3D : la gauge TACAN utilise des fichiers sons (.wav) présents dans FSX acceleration mais absents dans P3D. Il est donc nécessaire de coller le contenu du dossier missions/military d’FSX dans le répertoire missions de P3D en suivant la même organisation des dossiers.

Rappelons que sans cette gauge certaines fonctionnalités du Charles de Gaulle ne seront pas disponibles.

 


Ajouter une escorte au porte-avions CDG

Cette partie est optionnelle mais apporte un plus dans l’immersion. Je conseille deux navires d’escorte disponibles en téléchargement : le sous marin nucléaire Rubis sur le site d’RFN et la frégate FREMM « Aquitaine » modélisée par Lagaffe.

Une fois installées en suivant les procédures décrites dans les documentations respectives, il est possible de créer un convoi d’escorte au CDG qui pourra être positionné en mer lors d’un vol à l’aide d’AIcarriers 2 :

Pour cela, il suffit d’ajouter ces lignes dans le fichier aicarriers.cfg en remplaçant le X par le numéro suivant la dernière formation contenue dans le fichier :

Code :

[formation.X]
title=Charles de Gaulle conf2 Tac 47Y FREMM Aquitaine f0 18X
unit.0=VEH_CDG_2, 6, -35
unit.1=VEH_Aquitaine_f0, -200, 3000
unit.2=SNA Rubis, -300, -2000


Lors du positionnement de cette formation, la frégate Aquitaine se situera en avant du porte-avions et ouvrira le convoi tandis que le SNA Rubis sera légèrement en retrait du CDG.


>>> S’entrainer à l’appontage <<<

Une fois l’ensemble des addons installés, il est possible de décoller depuis n’importe quel aéroport maritime (pour l’occasion j’ai utilisé la base aérienne de Cazaux), puis une fois en mer de faire apparaitre le CDG à l’aide d’AICarriers pour s’entrainer à l’appontage puis au catapultage.

La fréquence de la gauge TACAN réglée sur le Charles de Gaulles (47x ou 47y selon la configuration 1 ou 2 du CDG) permet de situer le porte-avions (à moins de 100 nautiques) et de se diriger vers lui.

Note : la recherche de fréquence n’a lieu que lorsqu’on règle la fréquence. En faisant apparaitre le CDG avec Aicarriers, tout en étant déjà sur sa fréquence, il n’y aura pas d’accrochage. Dans ce cas, il convient simplement de changer et revenir sur sa fréquence.

En mode ILS elle facilite l’appontage en lien avec les feux du miroir (voir documentation associée à la gauge RFN) et les annonces vocales de l’opérateur d’appontage.

Pour réussir un appontage quelques consignes sont à respecter comme ne pas être trop chargé en carburant (20%) ou dit en configuration d’appontage, vitesse d’approche calculée selon la masse de l’appareil, volets baissés ou aérofreins engagés et ne pas oublier de baisser la crosse d’appontage (shift+Q par défaut) ainsi que le train …

La gauge TACAN (RFN) doit être activée, et la fréquence du CDG accrochée (et LSO sur ON permet d’entendre les annonces vocales)

– Le pilote suit un circuit d’appontage (se référer à la documentation associée à l’addon Gauge RFN) pour s’aligner au porte-avions. Celui-ci est une boucle autour du porte-avions. En premier lieu l’appareil (ici le Rafale) se présente à tribord à environs 600 pieds, crosse d’appontage sortie pour vérification. Le pilote peut être aussi amené à vidanger le surplus de carburant pour obtenir une masse d’appontage (utiliser le menu adéquat dans FSX/P3D). La finale, ou dernière ligne droite de la pente de descente (dite groove) alignée sur l’axe du pont d’envol, ne dure en théorie que 30 secondes le jour (pour environ 1 mile nautique, à 350 pieds d’altitude). L’officier d’appontage va gérer l’approche de l’appareil à l’aide du miroir d’appontage et d’annonces vocales simulées dans P3D/FSX grâce à la gauge TACAN.

– En courte finale, l’avion doit être stabilisé en pente, assiette et alignement et surtout pas trop bas. Par différentes annonces et à l’aide du miroir d’appontage, l’officier d’appontage va aider le pilote à se positionner correctement. Si l’avion passe sous le plan de descente ou la vitesse devient trop réduite, l’officier d’appontage peut signifier un « appel moteurs » en allumant les feux blancs du miroir optique d’appontage. Si l’avion ne peut pas se poser en toute sécurité l’officier d’appontage ordonnera une remise de gaz en faisant clignoter les signaux lumineux rouges et en annonçant « wave off! ».

– Lors de l’appontage, l’opérateur prévient par annonce vocale si un brin a été accroché au moment de l’atterrissage, dans le cas contraire effectuer une remise de gazs (plein gaz + aérofreins sortis). Pour accrocher un brin, il est nécessaire de se poser dans la zone des brins, ni avant, ni après (logique).

Pour un peu plus de réalisme le porte-avions doit être positionné face au vent à l’aide des options d’AICarriers, et en mouvement (utilisez shift+z pour connaitre la direction et la force du vent).


Cas du Rafale : le rafale a normalement une auto-manette ou régulateur de vitesse d’approche facilitant le maintien d’une vitesse d’appontage, mais je n’ai pas testé cette option.

>>> S’entrainer au catapultage <<<

Pour se positionner sur le porte-avions CDG deux options possibles :
– réussir un appontage.
– utiliser le mode transposition du simulateur (touche Y) et déplacer l’avion jusqu’au pont d’envol à l’aide du joystick et des touches F1 pour descendre, F3 pour monter, F2 pour stopper.

Après avoir activé la gauge RFN (ou TACAN) et accroché la fréquence du CDG, il faut ensuite :
– Mettre les volets et le compensateur à leur position adaptée (normalement pleins volets et compensateur à cabré)
– Mettre l’avion sur la catapulte, baisser le bras de lancement ou gonfler l’amortisseur de train avant (touches Shift+U)
– Armer la catapulte (touches Shift+I) et augmenter progressivement la puissance
– Ordonner le départ en cliquant sur la gâchette du joystick (touche 1 du joystick par défaut valable que si la gauge TACAN est bien accrochée sur la fréquence du CDG). Un chien jaune (opérateur guidant les avions manœuvrant sur le pont d’un porte-avions) muni d’un drapeau vert levé est présent sur le pont d’envol, celui-ci baisse le drapeau au sol et quelques instants après l’avion est catapulté.
– l’attitude de l’avion doit être maintenue durant le catapultage


Là encore pour plus de réalisme le porte-avions doit être positionné face au vent et selon la force du vent + ou – moins en mouvement pour aider l’avion à décoller.

Enfin en guise de conclusion de ce petit tuto, un lien vers l’émission « c’est pas sorcier » portant sur le porte-avions Charles de Gaulle :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire